Alerte à l’hôpital

H est une série TV diffusée entre 1998 et 2002. Dans un hôpital de la banlieue parisienne, le personnel entretient une ambiance farfelue, entre gaffes, plaisanteries de mauvais goûts et fautes professionnelles. Dans un entretien, Jean-Luc Bideau explique que les changements fréquents de réalisateurs de la série sont dus aux comportements exaspérants des trois acteurs principaux, comportements qu’il juge « insupportables ».

Jamel Driddi (ou Debbouze selon les épisodes) Responsable du standard du service d’orthopédie de l’hôpital. Il est prêt à tout pour gagner de l’argent et pour ce faire il est prêt à se mettre dans des situations compliquées. Il n’a pour ainsi dire aucune conscience professionnelle, n’hésitant pas à inventer des mensonges abracadabrants pour ne pas travailler ou pour s’approprier le bien d’autrui, ou pour dissimuler des choses dont il a honte.

Aymé Césaire Infirmier ayant un peu moins de 1 500 conquêtes. Il souffre d’hyper-sexualité et d’une maladie rare : il transpire des pieds. Les traits du personnage s’articulent autour d’un paradoxe : Aymé ne manque aucunement de se mettre en valeur à la moindre occasion, le plus souvent devant des femmes, mais aussi devant ses amis, alors qu’il manque totalement de courage quand la situation l’exige. Autrement, on retient dans ses passions qu’il aime faire des brocantes pour dénicher des antiquités pour son appartement et qu’il est ultra-soigneux.


Sabri Saïd De brancardier pas très malin – mais gardant un soupçon de lucidité – au début de la série, il évolue par la suite vers un rôle de barman sombrant dans la débilité la plus complète. Il pratique dès lors ce métier dans un bar se situant proche de son ancien hôpital, où il va désormais prendre sa pause dans la salle de pause des infirmiers. Ce sont deux emplois qu’il dit provisoires en attendant de pouvoir exprimer tous ses talents de comédien qui n’ont convaincu pour l’instant que sa propre personne. Il a tout de même certains talents mais si quelqu’un veut s’en servir, il les perd automatiquement.

Béatrice Goldberg Médecin, archétype de la fille intelligente et sympa, mais pas très attirante, son physique ingrat et son surpoids sont pour ses collègues une source inépuisable de vannes et de moqueries en tout genre. Elle possède un goût prononcé pour la grande littérature, les causes humanitaires et le bricolage. Elle est sans aucun doute le plus sain des personnages d’un point de vue mental.

Clara Saulnier Infirmière en chef du service d’orthopédie. Dominatrice et un peu marâtre, elle se plaît à donner des ordres. Elle est caractérisée par sa « perversité » (dans le sens où elle aime bien maltraiter ses collègues). Pas vraiment laide, elle est perçue aux yeux de ses camarades – son sale caractère aidant – comme une vieille greluche. Elle dispose d’un passé de prostituée, d’alcoolique,…

Professeur Maximilien « Max » Strauss

Edgar Directeur de l’hôpital. Fait son apparition au cours de la seconde saison. Curieusement, à l’opposé des autres personnages, il satisfait aux critères que l’on se doit d’exiger d’une personne exerçant pareille fonction. Intelligent et volontiers machiavélique, ses plans sont néanmoins toujours contrecarrés par une bourde de sa bête noire, le professeur Strauss, ou encore par Aymé ou par Sabri.


#Bideau #Debbouze #Eric #Ramzy

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止