Allo, le Brésil ?

Copyright Gaumont Distribution


OSS 117 : Rio ne répond plus est comme le premier volet inspiré des romans OSS 117. Ces romans portent sur la vie d’un espion américain d’origine française du nom d’Hubert Bonisseur de La Bath, qui travaille pour l’OSS, une agence de renseignement qui fut fonctionnelle entre 1942 et 1945. Et comme dans le premier, l’humour est basé en partie sur les préjugés du personnage principal, notamment ses maladresses face aux Juifs et aux Allemands.

En 1967 à Gstaad, une petite station de sports d’hiver dans le Canton de Berne en Suisse. Douze ans ont passé depuis la mission au Caire. OSS 117 y est en paisible villégiature lorsqu’il est confronté à des gangsters chinois qu’il abat les uns après les autres.

Désormais au service de la Cinquième République française dirigée par le général de Gaulle et son Premier ministre Georges Pompidou, Hubert reçoit l’ordre de son supérieur Armand Lesignac de se rendre à Rio de Janeiro où il doit racheter un microfilm contenant une liste d’anciens collaborateurs français durant la Seconde Guerre mondiale, détenu par un ancien dignitaire nazi. Au cours de sa mission, il attire l’attention du Mossad, les services secrets israéliens et…

Tout comme au Caire, les situations sont toutes plus décalées les unes que les autres, alors on adore, ou pas, à vous de choisir votre camp (^^) Le mien est tout trouvé il semblerait !

Copyright Emilie de la Hosseraye


“Nous voulions cette fois explorer plus avant, tordre un peu plus le personnage, révéler ses conflits intérieurs. Les choses sont beaucoup plus burlesques et le propos tout aussi – voire plus – politiquement incorrect”, explique Jean Dujardin. “Il me fallait pour ma part oublier le Sean Connery des années cinquante et aller vers le Paul Newman des années soixante. Le personnage est ainsi beaucoup plus détendu, veste ouverte et mains sur les hanches, chewing-gum – la cool attitude ! Il garde cependant un côté vieille France un peu suranné. Le personnage a perdu de sa superbe, il est passé de la belle chemise à la chemisette, aux rayures…”


Dans une autre bande-annonce du film est fait un clin d’œil à Roger Moore en indiquant dans un jeu de mots simpliste : « OSS 117, un peu de Roger, beaucoup d’humour. »

#Bellemare #Dujardin #Monot

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止