Au charbon


Proche des côtes du Mâconnais et du Dijonnais, Blanzy est aussi, grâce au canal du Centre et à sa halte nautique, un point d’étape du tourisme fluvial ; la gare TGV du Creusot-Montchanin permet de se rendre à Paris en moins de deux heures, à Lyon en moins d’une heure.

Son histoire remonte aux temps les plus reculés, car on y a découvert en 1960 un campement où vécut l’homme de Néanderthal.

Selon la saison, nos ancêtres y dressaient des huttes de peaux ou de branchages d’où ils surveillaient leurs troupeaux de chevaux et de bisons sauvages. Dans la dernière période des temps glaciaires, l’homme de Cro-Magnon vécut à proximité de l’actuelle usine Michelin.

Bien plus tard, à l’époque gallo-romaine, le site est nommé Blandiacus, domaine appartenant probablement à un Gallo-Romain nommé Blandius. La ville est alors située en pays Eduen, dont la capitale est Bibracte, aujourd’hui Mont Beuvray. Le territoire de Blanzy fut donc le témoin de l’activité économique et guerrière d’une des plus fameuses cités gauloises et de la “conquête des Gaules” de Jules César. Malheureusement aucun vestige probant de cette période ne subsiste dans la commune. Les invasions qui abattront l’Empire Romain, amèneront chez nous les Burgondes qui s’y fixeront et formeront la Burgondie, future Bourgogne.

Au milieu du VIIIème siècle, la région de Blanzy est en proie aux invasions arabes. Au XVIIème siècle, elle se nomme “Blangy en Bourgogne” et est divisée en deux communautés, l’une en Bourgogne, l’autre en Charolais. Comme tout le territoire français Blanzy traverse le Moyen Âge sans être épargnée par les brigandages, la famine, la peste et les guerres de religion.

La ville franchit ainsi les grandes étapes de l’histoire de France et entre dans le XIXe siècle avec déjà plus de 1 500 habitants, paysans, mineurs ou verriers pour la plupart. La période entre 1806 et 1856 marque pour Blanzy un formidable essor industriel et démographique : sa population va plus que doubler en 50 ans. Elle compte 11 fours à chaux, 2 tuileries, de nombreux moulins, des carrières et 2 huileries. De plus, dès 1856, Blanzy se dote d’une école maternelle, fait remarquable à l’époque. Autant d’industries et de services qui contribuent à la croissance de la ville et dont ressortent bien évidemment les verreries et les mines.

Aujourd’hui, ces industries ont laissé la place à d’autres, telle l’usine Michelin. Les secteurs d’activités se sont diversifiés autour d’une agriculture toujours très présente et la commune s’équipe, s’aménage, pour offrir à ses habitants un cadre de vie conforme à leur mode de vie, leurs besoins.

Côté touristique, le passage obligé est le Musée de la Mine, où vous plongez dans l’atmosphère que vivaient au quotidien ceux qui ont exercé le métier fascinant de mineur.



Enfin, plusieurs personnalités sont nés ici, dont :

  1. Louis-Marie Michon, chirurgien, l’un des fondateurs de l’Académie de Chirurgie, né à Blanzy le 2 novembre 1802.

  2. Bernard Petitjean (1829-1884), premier vicaire apostolique du Japon

  3. Lucie Aubrac (de son vrai nom Lucie Bernard, épouse de Raymond Samuel dit Raymond Aubrac), célèbre résistante française pendant la Seconde Guerre mondiale, a vécu à Blanzy de 1918 à 1928 où elle a fréquenté l’école primaire et où elle a passé son certificat d’études en 1925.

  4. Guillaume Warmuz (1970-), footballeur a été à l’E.S. Blanzy de 6 ans à 16 ans.

#Blanzy #Bourgogne #charbon #mine

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止