Boire un p’tit coup, c’est agréable

Le pauvre vieux poivrot est rongé par la boisson.

C’est une personne qui a l’habitude de boire avec excès. On peut aussi dire :

  1. alcolo, alcoolique

  2. biberon

  3. buveur

  4. dipsomane

  5. ivrogne

  6. picoleuse

  7. pochard

  8. soiffard

  9. soulard


C’est un vin produit dans le vignoble du Beaujolais, essentiellement à partir du cépage gamay, dont la commercialisation est autorisée immédiatement à la fin de la vinification. Il est ainsi mis en vente dans le monde entier le 3ème jeudi de novembre.

Pour la petite histoire, c’est en 1951 que l’appellation “beaujolais nouveau” a vu le jour. Jusqu’en 1967, la date fut variable en novembre, et ce n’est qu’alors qu’elle fut fixée au 15 novembre jusqu’en 1985, année lors de laquelle elle fut fixée au troisième jeudi de novembre, d’une part pour des raisons de calendrier, car il tombait trop près du jour férié du 11 novembre (anniversaire de l’armistice de 1918), d’autre part pour des raisons pratiques, car il arrivait que cela tombe un week-end.

Le climat du Beaujolais est continental, mais le Beaujolais, le plus méridional des vignobles bourguignons, reçoit aussi une influence non négligeable du climat méditerranéen. Les parcelles sont majoritairement orientées vers l’est ou le sud, assainissant le raisin des rosées matinales. L’altitude des coteaux par rapport à la rivière isole la plus grande part du vignoble des brouillards hivernaux qui envahissent fréquemment la vallée de la Saône. La palette des vins du Beaujolais doit une partie de sa variété aux microclimats (liés à la pente, l’exposition, la protection du relief) tout autant qu’aux sols.

Environ la moitié du volume produit est exportée, jusqu’en Asie, notamment au Japon et en Corée du Sud, et l’arrivée du Beaujolais nouveau est une tradition qui y est fêtée depuis plusieurs années.

D’une façon générale, les beaujolais nouveau ont une robe rouge vif, limpide et brillante, rubis avec des reflets violets, un nez fruité le plus souvent amylique (banane mûre, bonbon anglais), avec une bouche gouleyante (il se boit facilement), peu tannique, acidulée et fruitée.

Ce vin est amicalement et affectueusement dénommé par les Français “beauj’ “, “beaujol’ ” ou “beaujolpif” (“pif”= nez). Il s’accorde traditionnellement avec des cochonailles (saucisson, grattons, tripes, boudin,… et des châtaignes.

#culture #tradition #vin

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止