Coucher dans tous ses états

Allez, aujourd’hui, on ne va pas se fatiguer trop, et on va voir les expressions avec “coucher”, tout un programme !


  1. Comme on fait son lit, on se couche. Sens : Il faut savoir assumer les conséquences de ses actes. Origine : Ce proverbe, couramment utilisé depuis le milieu des années 1950, signifie littéralement qu’une bonne nuit de sommeil dépend de la manière dont on aura fait son lit au préalable.

En tenir une couche Sens : Avoir une lourde couche d’idiotie, être inculte, sot, borné, très limité. Origine : L’expression relève de familiarités propagées au sein du monde paysan au cours du XIXème siècle. Le terme “couche” (de l’ancien français “culche”, déverbal de “coucher”), admet plusieurs définitions en fonction des situations, mais tire son origine de la “couche de fumier”. Il s’agissait, chez les maraîchers, de “maintenir une couche de fumier” dans une épaisseur confortable, dans le but de servir d’engrais à la production de produits de la terre (champignons, melons, etc.). L’expression est devenue une injure adressée à celui dont le travail se limite à fabriquer ces couches d’engrais, “couche” symbolisant par analogie l’enduit lourd, gras et épais contenu dans un cerveau aux capacités limitées.

coucher du soleil Sens : moment où le soleil descend et disparaît à l’horizon.

Avoir un nom à coucher dehors Sens : Avoir un nom difficile à prononcer ou à retenir. Origine : Cette expression a une origine assez surprenante. Elle provient en effet d’une époque où lorsqu’une personne était perdue et devait demander le gîte à des inconnus, il valait mieux pour elle qu’elle ait un nom à résonance “chrétienne” pour que quelqu’un accepte de lui offrir un endroit où passer la nuit. Il en était de même dans les auberges où les personnes dont le nom était le plus bourgeois avaient le plus de chances d’obtenir une chambre. Ainsi, les autres allaient devoir dormir dehors. C’est pour ces raisons que l’on dit “avoir un nom à coucher dehors”, dont le sens est heureusement aujourd’hui différent puisqu’il s’agit simplement d’avoir un nom compliqué à prononcer ou à retenir, même si l’expression a toujours une valeur relativement négative. L’armée napoléonienne serait une autre origine possible. Elle était composée de nombreux soldats recrutés lors des campagnes à l’étranger. Lors des stationnements dans des villes, les habitants étaient tenus d’héberger les officiers titulaires d’un billet de logement. Certains de ces officiers, avaient des noms de consonance étrangère, ils pouvaient passer pour des ennemis, on disait qu’ils avaient des “noms à coucher dehors avec un billet de logement”. L’expression aurait depuis été raccourcie à “avoir un nom à coucher dehors”.

se coucher avec les poules Sens : Aller dormir très tôt. Origine : Expression ironique qui fait référence au fait que les poules se couchent en même temps que le soleil. Par la force des choses, les poules vont donc se coucher très tôt pendant la saison hivernale.

Coucher quelqu’un sur une liste Sens : Désigner une personne par écrit. Origine : Pour comprendre l’expression, il faut se référer au verbe coucher et au nom liste. Le premier signifie au sens propre étendre quelque chose, le placer dans une position horizontale. Le second est un écrit permettant de répertorier des personnes. Ainsi, au sens figuré, il s’agit d’indiquer par écrit qu’une personne fera telle ou telle action.

Et bien d’autres expressions ici !!!

#culture

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止