Il met le paquet

Jean-Marie Bigard est un humoriste, acteur et réalisateur, dès le début allergique aux “contraintes” et à l’ “enfermement” inhérents à l’école, et souvent perçu comme vulgaire et grossier. Des controverses surgissent de temps en temps à propos de sa complaisance à se spécialiser dans les grossièretés sexuelles.


Cette « catastrophe monumentale » ne l’empêche pas de réussir à continuer à faire rire les clients du bar, qui « depuis son arrivée ne désemplit plus » mais le plonge dans un état dépressif au bout de six mois et devance un second drame : l’assassinat de son père par un bûcheron, ex-compagnon de la femme qui partageait sa vie depuis quelque temps.

Cette faculté de faire rire, tout seul, pour ne pas pleurer et pour qu’on l’aime, ce « bonheur éphémère d’être le boute-en-train » lui apprennent son futur métier de comédien. Après deux ans et demi, à 24 ans, et malgré les propositions de promotion de brasseurs convaincus de son savoir-faire, ce sont les échos réguliers de sa réputation de handballeur dans la presse locale qui le motivent pour entamer une formation d’entraîneur et ainsi devenir maître auxiliaire remplaçant.


Au bout de 3 ans, il arrête et est engagé à nouveau pour officier derrière un bar, dans une discothèque, ce qui lui donne l’occasion de rencontrer les animateurs d’un petit théâtre, dont Tex, avec lesquels il goûte au plaisir de monter sur les planches et d’écrire de petits sketches. Lassé au bout de deux ans et demi par le rythme du travail de nuit, il monte plusieurs fois à Paris pour y tenter sa chance, non sans quelques appréhensions, avec pour objectif est de se faire repérer par Philippe Bouvard.

Les débuts sont difficiles, son copain Tex se faisant remarquer et pas lui par l’animateur, qui le dissuade sèchement de monter sur scène, mais voit en lui un « bon auteur » auquel il conseille « d’écrire pour les autres ».

Ne se désemparant pas, il entreprend avec son ami Philippe Hodara, ancien auteur du Petit Théâtre de Bouvard l’écriture d’un spectacle, Pièces détachées, qui aura du mal au début, mais après une refonte du rythme pour ne pas laisser « une seconde au public pour reprendre son souffle », le bouche à oreille commence à fonctionner.

Le succès venant, le spectacle au théâtre du Point-Virgule est prolongé, alors que les comédiens comparses sont une bonne vingtaine à se relayer au cours des deux ans qui suivent. Entre-temps, Bigard a participé à toutes les auditions d’une nouvelle émission TV, La Classe, dont il sera de nouveau écarté, mais où il rencontrera Laurent Baffie.

Ce n’est qu’en juin 1987, que l’assistante du producteur de La Classe se décide à le contacter. Jean-Marie est alors révélé au grand public. Il écrit plus de 100 sketches avec son nouvel accolyte. Au même moment, il écrit aussi pour les Nuls, notamment le célèbre « Toniglandyl ».


Son premier spectacle à succès Vous avez dit Bigard ? lui permet de s’installer dans un style dont la caractéristique est de ne pas jouer de sketches, mais de s’adresser directement au public durant toute la représentation. Se réclamant le fils spirituel de Robert Lamoureux, il touche également au cinéma comme acteur et comme réalisateur, mais également à la chanson, en interprétant des textes grivois et/ou parodiques.

Durant les années suivantes entre 1990 et 1995, il présente 4 spectacles distincts, dont le dernier, 100% Tout Neuf, est considéré comme le plus structuré et abouti. En 2000, il revient avec Bigard met le paquet. Il y parle à nouveau de sexualité de manière plus crue que jamais. L’affiche, représentant simplement un slip très moulant, fait polémique, mais le spectacle se démarque par un sketch sur la langue française, et surtout le sketch intitulé « Le parano » très différent du reste.

Son spectacle suivant Des animaux et des hommes sort à l’automne 2002, il y compare les modes de vie entre différentes espèces d’animaux et les hommes, en abordant notamment la communication et la sexualité. Ce spectacle bat des records d’affluence, et la dernière au stade de France réunira 52 000 personnes, record unique pour un comique.

Jean-Marie aura donc avec tout cela eu le temps de figurer dans plus de 15 films, 10 séries TV/téléfilms (dont Maguy) 3 pièces de théâtre, de chanter, d’écrire 2 scénarii de BD, d’être chroniqueur radio,…

Dire qu’étant jeune, il ne voulait “rien branler”.


#Bigard

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止