Ils vécurent heureux… au départ

日本語で説明が欲しい方はこちらで連絡してください。


Au bout du conte est un film français coécrit avec Jean-Pierre Bacri et réalisé par Agnès Jaoui.

Laura croit encore au Prince charmant à 24 ans. Lorsque Sandro — un jeune pianiste et compositeur — apparaît, exactement comme elle l’avait rêvé, elle pense qu’elle a trouvé le bon, connaît avec lui une idylle merveilleuse, et ne prête guère attention à son léger bégaiement.


Mais bientôt, elle rencontre Maxime, un séduisant et ténébreux producteur de musique. Et elle commence à se demander si certains princes sont plus charmants que d’autres.


Pierre, le père de Sandro, croise à l’enterrement de son propre père Madame Irma, qui lui rappelle la date de sa mort prochaine — le 14 mars — qu’elle avait prédite quarante ans plus tôt. Cette idée se met à le hanter, et en homme pourtant rationnel, il voit peu à peu ses certitudes terre-à-terre s’effondrer.


Marianne, la tante de Laura, tente de vivre enfin indépendante après des années d’un mariage récemment rompu. Sa fille Nina, chamboulée par ces changements familiaux, est attaquée de démangeaisons et se tourne vers Dieu.


日本語で見つけてブログ


Et Éléonore, Clémence, Jacqueline, Julien, Guillaume, ont aussi leurs problèmes.


Agnès Jaoui révèle avoir introduit de très nombreuses références aux contes dans son film : “J’avais envie qu’il y ait plein de références aux contes, plus ou moins cachées, jusque dans la figuration, les enseignes des cafés, les noms des personnages.


Il doit y en avoir plus d’une centaine… En passant par Cendrillon, Blanche-Neige, le Petit Chaperon rouge, La Belle au bois dormant, Madame Irma, Hansel et Gretel, le vilain petit canard, Peau d’âne,…


Jean-Pierre Bacri explique que pour écrire le scénario de Au bout du conte, lui et Agnès Jaoui ont utilisé comme point de départ le stéréotype de base d’un épilogue de conte, et l’ont ensuite interrogé pour en tirer l’histoire du film : “Vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants, ça nous paraissait aller un peu vite en besogne : il y a toute la vie à faire…


Et dans la réalité, une fois que tu as rencontré ton prince ou ta princesse charmant(e), il se passe quoi ? Il se passe quoi une fois le livre refermé… ?


L’utilisation de la forme du conte paraissait être de circonstance aux yeux d’Agnès Jaoui. En effet, à une époque un peu sombre, il permet d’illustrer un certain nombre d’angoisses d’une manière plus détournée et de déconstruire le mythe du prince charmant.



お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止