Les Brigades du Tigre

Les Brigades du Tigre est une série télévisée de 6 saisons en 36 épisodes de 55 minutes, coproduite par la France, l’ex-Allemagne de l’Ouest, la Belgique et la Suisse, et diffusée de 1974 à 1983.

Les épisodes des quatre premières saisons se déroulent avant la Première Guerre mondiale et les épisodes des cinquième et sixième saisons ont lieu durant l’entre-deux-guerres, de 1919 à 1930. Au début du XXème siècle est créée une brigade de police motorisée dirigée par le commissaire divisionnaire Faivre. Inspirée par Georges Clemenceau, à l’époque ministre de l’Intérieur et surnommé « le Tigre », elle prend le nom de « Brigades du Tigre ».

Les trois policiers que l’on retrouve tout au long des épisodes (Valentin, Pujol et Terrasson) ne correspondent pas à des personnes ayant réellement existé. Ceci étant, leurs aventures se greffent souvent sur un contexte politique, diplomatique, social, voire scientifique ou sportif, proche de la réalité : Entente cordiale, premières découvertes sur l’atome, Tour de France cycliste,… Chaque épisode, par sa construction et la bonne cohésion du scénario, tente de donner au spectateur une idée de la vie de l’époque en relatant des faits réels dans lesquels le scénariste a puisé son inspiration.


Le réalisateur, Claude Desailly, a volontairement souhaité que la série ne se poursuive pas jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et qu’elle ne couvre que les Années folles (1920-1929). Entre 1930 et 1939, l’atmosphère en France devenait de plus en plus tendue, à la fois à cause de la Grande Dépression et de la montée du totalitarisme en Europe. Le contexte international et le mode de vie des Français avaient ainsi énormément évolué par rapport aux trente premières années du XXème siècle, qui avaient une certaine forme d’insouciance et de romantisme.

De plus, à partir des années 1930, les moyens mis à disposition de la police française se sont considérablement améliorés : création d’Interpol à Paris, modernisation des unités, importantes affaires criminelles, comme l’affaire Stavisky. La police n’a alors plus rien à voir avec les brigades mobiles créées au début du siècle par Georges Clemenceau.


http://spacefinaud.blogspot.jp/2016/01/les-brigades-du-tigre.html


Claude Desailly, sur une proposition d’Alain Decaux, souhaitait montrer une France de début de siècle aux prises avec des bandits écumant le pays avec des moyens bien supérieurs à ceux de la police. La population connaissait alors une peur quotidienne, à l’échelle communale, tout au plus régionale, ce qui n’est plus le cas à partir de 1930, où le sentiment de défiance est lié au contexte international et à la crainte de l’avenir. La série devait ainsi cesser pour conserver une certaine réalité historique, bien que romancée, chez le spectateur, plutôt que de devenir une pure fiction n’ayant plus d’ancrage dans la réalité.

Du premier au dernier épisode, les comédiens étaient entraînés et tous les combats réglés par Claude Simonot, le champion de boxe française de l’époque et qui avait été en 1965 l’un des fondateurs du Comité National de Boxe Française. Lors de leur création en 1907 par Georges Clemenceau, les brigades mobiles régionales dites brigades du Tigre, unités de police judiciaire « modernes », s’entraînent réellement à la boxe française (appelée aussi la savate).

La série des Brigades du Tigre fut l’un des gros succès de la télévision française dans les années 1970/80. Les 3 principaux comédiens furent aussi très populaires.

Le souci de restitution des décors et des ambiances d’une époque révolue : celle de la Belle Époque puis celle des Années folle, les voitures « début de siècle » faisant le joyau et l’image de cette série policière au charme désuet et l’originalité des scénarios qui reposent sur une trame historique précise ont été certains des facteurs de succès de la série, qui s’est exportée dans une vingtaine de pays dont le Japon, et un film en a été tiré en 2006 (voir photo ci-dessus).


#Clémenceau

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止