Les larmes de rire égyptiennes

Copyright Gaumont Columbia Tristar Films


OSS 117 : Le Caire, nid d’espions est  une adaptation très libre de la série littéraire OSS 117 de la famille Bruce, où le héros est américain d’origine française et travaille pour l’Office of Strategic Services. Ce film, plus qu’un film d’action ou d’espionnage, a vocation à être un film humoristique, tournant en dérision le personnage principal qui se révèle orgueilleux, prétentieux et surtout bourré de préjugés misogynes ou xénophobes. Jean Dujardin joue ce rôle de parodie d’un espion du genre de James Bond. Le personnage qu’il incarne peut s’avérer désagréable, montrant beaucoup de failles, mais attendrissant aussi.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, Hubert Bonisseur de la Bath et Jack Jefferson, deux agents des Forces françaises libres, effectuent une mission pour les Alliés où ils parviennent à détourner un avion allemand et à dérober les plans du V2, l’arme absolue de l’Allemagne nazie.

Copyright D.R.


10 ans plus tard, la France vit sous la Quatrième République présidée par René Coty et les choses vont très mal au Caire. La France a fort à faire avec les crises au Proche-Orient dans un monde en pleine Guerre froide. À la suite de la mort de Jack Jefferson, l’agent OSS 283, c’est Hubert Bonisseur de la Bath, l’agent OSS 117 du SDECE, qui est envoyé sur le terrain pour enquêter sur cette disparition mystérieuse et « sécuriser le Proche-Orient ». Sa couverture : diriger la SCEP (Société cairote d’élevage de poulets) où il remplace son ami Jack. La ville grouille d’espions dissimulés derrière diverses sociétés d’élevage d’animaux comme des français, des soviétiques, un espion belge et même un groupe de nazis.

Copyright D.R.


De plus, les Égyptiens eux-mêmes sont agités : le roi déchu Farouk veut reconquérir son trône par l’entremise de sa nièce la séduisante princesse Al Tarouk, et un groupe de religieux fanatiques nommé les « Aigles de Khéops » qui s’apprête à déclencher une guerre sainte. Toutes ces affaires semblent enfin catalysées autour de la mystérieuse disparition d’un navire soviétique chargé d’armes, le Kapov.

Vous tomberez sous le charme de ce film, enfin j’espère car je ris toujours beaucoup devant tellement l’humour peut-être lourd parfois.


L’une des bande-annonces du film fait un clin d’œil à Sean Connery en indiquant dans un jeu de mots : « OSS 117, un peu de Sean, beaucoup de conneries. »

#Atika #Bejo #Dujardin

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止