Les mots bleus

Il est parfois des chansons dont les paroles vous touchent au coeur, quel que soit le nombre de fois où vous les entendez. Christophe a écrit l’une de celles-ci.

Très tôt fasciné par l’American way of life, telle qu’elle est dépeinte dans les films qu’il va souvent voir au cinéma, ses premières idoles sont cependant Édith Piaf et Gilbert Bécaud, bientôt supplantées par le blues, véritable révélation pour l’adolescent : il découvre Robert Johnson et surtout John Lee Hooker.

À la fin des années 1950, comme bien des jeunes de sa génération (celle du baby boom de l’après-guerre), il est alors marqué par Elvis Presley et James Dean, tout en développant une passion sincère pour le rock des pionniers de la maison Sun et le blues (il reconnaîtra avoir également été influencé par Georges Brassens).

Ayant trouvé sa vocation, il apprend la guitare et l’harmonica. En 1961, il fonde un groupe amateur appelé Danny Baby et les Hooligans, “Danny” étant une référence à son vrai prénom (Daniel Bevilacqua).

Après son service militaire, il entame une carrière de chanteur en solo. En 1965, sa ballade Aline, chronologiquement un des premiers slows de l’été en France avec le J’entends siffler le train de Richard Anthony lui apporte un succès colossal (il s’en vendra un million d’exemplaires). D’autres succès suivent à un rythme plus ou moins régulier : Les Marionnettes, J’ai entendu la mer ou Excusez-moi, Monsieur le professeur.

Grisé par sa réussite, Christophe vit alors à cent à l’heure, au propre et au figuré ; ses démêlés pour excès de vitesse au volant de ses Ferrari et Lamborghini font partie intégrante de sa légende.


En 1971, Francis Dreyfus crée le label Les Disques Motors où vont sortir désormais les albums de Christophe. Il revient dans les hit-parades avec respectivement Mal et Mes Passagères en 1971 et Oh mon Amour, Main dans la main, Belle et Rock Monsieur en 1972. Le déclic se produit à nouveau pour Christophe lorsque son producteur Francis Dreyfus lui adjoint les services du jeune parolier Jean Michel Jarre, avec qui il écrit l’album Les Paradis perdus, très influencé par le rock anglo-saxon de l’époque (Pink Floyd, Lou Reed). L’album se classe aux premières places des ventes d’albums, aux côtés de Serge Gainsbourg, devant Gérard Manset, Michel Polnareff et Jacques Dutronc.

Le succès est à nouveau au rendez-vous, la réussite de leur association concrétisée, en 1975, par l’album et le 45 tours Les Mots bleus, un des sommets de la carrière de Christophe, qui lui permet de renouveler son public.

Rendez-vous sur le site officiel, Wikipedia ou ce très bon article, pour plus de Christophe (^^)


#blues #chansonfrançaise #Christophe #rock

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止