Romans aux petits oignons


Proche des romantiques et tourné vers le théâtre, Alexandre Dumas écrit d’abord un vaudeville à succès et des drames historiques comme Kean (1836). Auteur prolifique, il s’oriente ensuite vers le roman historique telles que la trilogie Les Trois Mousquetaires (1844), Vingt ans après (1845) et Le Vicomte de Bragelonne (1847), ou encore Le Comte de Monte-Cristo (1844-1846) et La Reine Margot (1845).

La paternité de certaines de ses œuvres lui est contestée. Dumas fut ainsi soupçonné par plusieurs critiques de son époque d’avoir eu recours à des nègres littéraires, notamment Auguste Maquet, dont son histoire a d’ailleurs inspiré un film. Toutefois les recherches contemporaines ont montré que Dumas avait mis en place une coopération avec ce dernier : Dumas s’occupait de choisir le thème général et modifiait les ébauches de Maquet pour les rendre plus dynamiques. On ne peut donc lui nier la paternité de son œuvre, même s’il a été aidé.

A ses débuts professionnels, il trouve une place de clerc de notaire et découvre la Comédie-Française. C’est le début d’une vie nouvelle pour Alexandre lorsqu’il fait la rencontre d’un grand acteur de l’époque, Talma. L’année suivante, grâce à la protection du général Foy, il travaille dans les bureaux du secrétariat du duc d’Orléans et peut enfin faire venir sa mère à Paris. En 1846, il fait construire son propre théâtre à Paris, boulevard du Temple, inauguré en 1947 et en faillite 3 ans plus tard.

Mais ce qu’on sait beaucoup moins, c’est qu’à côté de sa profession littéraire, Dumas touche énormément à la politique et ne cesse jamais de s’engager : en 1852, il s’exile momentanément, comme Victor Hugo, pour protester contre le coup d’État de Napoléon III, et en 1860, il vend ses biens pour acheter des armes pour l’armée de Garibaldi dont il est un ami et admirateur.

Dumas ne ralentit pas pour autant sa production littéraire. Fin gourmet, il est même l’auteur en 1870 d’un Grand dictionnaire de cuisine, publié après sa mort en 1873.

« Alexandre Dumas partageait son temps, comme d’habitude, entre la littérature et la cuisine ; lorsqu’il ne faisait pas sauter un roman, il faisait sauter des petits oignons. »

#Dumas

お問合せ

Copyright © 2016 -2020 MariE Anne All Right Reserved 無断転載禁止